Accompagnant de personnes fragilisées

Vous recherchez un emploi dans le domaine social et souhaiteriez pour cela vous mettre au service des personnes démunies ou peu autonomes ?

Le métier

Le métier d’accompagnant de personnes fragilisées, qu’est-ce que c’est ? Comme son nom l’indique, ce métier consiste à aider les personnes dépendantes dans différentes tâches de leur vie quotidienne, selon leur degré d’autonomie, à domicile ou dans des structures spécialisées. 

Le +​

Ce qui plaît le plus dans ce métier, ce sont les liens forts tissés entre les aidants et les personnes aidées. Mais pas que. En effet, le sentiment d’utilité au quotidien vient se joindre au premier. Contribuer au bien-être des autres, c’est l’élément central du métier d’accompagnant de personnes fragilisées. 

Échange avec un professionnel

Qualités requises​

Solidité, résilience, caractère, patience, détermination, altruisme, sont tout autant de qualités qu’il faut avoir pour être un bon accompagnant de personnes fragilisées. Comme il en faut énormément, sachez que la liste ne s’arrête pas là… Il faut aussi avoir un grand sens de l'empathie, pour mieux comprendre les personnes qui se trouvent en face de vous, et être sacrément bien organisé. 

Discute avec un étudiant

Formations​

Jadis, vous pouviez exercer cette profession sans être diplômé. Aujourd’hui, il est exigé de posséder le Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS) pour pouvoir travailler en tant qu’accompagnant de personnes fragilisées. Par ailleurs, d’autres types de formations sont également recherchées, telles que : le CAP Assistante de vie ; les formations sanitaires et sociales ; le titre professionnel d’assistant de vie, ou même le baccalauréat professionnel en services à la personne.

Prends RDV avec un coach

Concours​

Concours il y a, oui. Pour pouvoir accéder à la formation au DEAVS, il est nécessaire de réussir un concours composé d’épreuves écrites et orales. Cependant, la détention de certains diplômes peut dispenser des épreuves écrites d’admissibilité. Pas mal, comme avantage. 

Écoles​

Il existe en effet de nombreux centres de formation proposant des formations au métier d’accompagnant de personnes dépendantes.

Salaire

Les accompagnants de personnes fragilisées sont payés au Smic. Néanmoins, leur salaire peut être variable selon les primes relatives aux horaires atypiques et heures supplémentaires qui peuvent venir orner leurs revenus. 

Conseil

Le métier est noble et enrichissant sur le plan humain, alors, si vous voulez vraiment l’exercer, préparez-vous bien au concours et cumulez les stages et autres expériences. Soyez autonomes, simples et organisés, vous aurez tout pour mener une carrière heureuse. 

Bilan de compétences Merci Bobby

Bilan de compétences


Ton Bobby préféré t’a concocté un programme de 10 semaines pour t’aider à faire le point sur ce que TU veux VRAIMENT !

Basé sur l’entraide et l’expertise, un mix de formation en ligne et de coaching.

Envie de changer de voie, de vie ?

Si tu es dans une de ces situations, le programme Merci Bobby est certainement fait pour toi...

  • Je suis salarié(e)
  • Je suis fonctionnaire
  • Je suis demandeur d'emploi
  • Je suis étudiant

home-image-2

Bilan d'orientation


Le 1er programme conçu pour les jeunes de 15 à 25 ans et 100% gratuit.


Trouve un emploi


Hey Bobby, tu recherches un CDI, un CDD, un stage, une alternance, une mission intérim ou en freelance, découvre les offres d'emploi de Merci Bobby 🤩
Voir les offres

Ecoles à la une

 

Ce métier vous plait ? Partagez 🙌

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

En quoi consiste le métier d’accompagnant de personnes fragilisées ?

Kevin : Mon métier consiste à soulager et à aider les personnes fragiles, dépendantes ou peu autonomes dans leurs activités du quotidien. Je travaille ainsi essentiellement avec des personnes âgées, malades ou handicapées, pour qu’elles puissent se laver, manger, faire le ménage, faire les courses, se promener etc.

Julie : Assister toute personne fragilisée, que cela soit par les ravages de l’âge, de la maladie ou à cause des accidents de la vie. Être là pour elle au quotidien et faire tout ce qu’elle ne peut plus réaliser, lui apporter de l’aide et un soutien moral. Généralement, je cuisine, fais le ménage, prodigue des soins ou des traitements, traite les papiers administratifs, accompagne aux courses.

Andrée : Je suis auxiliaire de vie sociale, cela veut dire j’accompagne tous les jours des personnes âgées, handicapées ou à mobilité réduite. Pour cela, je me déplace au domicile des personnes, de jour comme de nuit, selon leurs besoins. J’assume essentiellement trois tâches : le ménage, la cuisine et la toilette. Quand je travaille de nuit, mon travail consiste surtout à veiller sur la personne malade.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Kevin : Ce que j’aime le plus c’est de découvrir une nouvelle personne, son histoire, sa vie, je trouve cela très enrichissant.

Julie : J’apprécie beaucoup la diversité des tâches et le fait d’être sur le terrain, c’est sûr que je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Et puis, ça me fait voir du pays comme on dit.

Andrée : J’aime surtout le fait pouvoir aider ces personnes car leur quotidien n’est pas toujours vraiment rose.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Kevin : Quand il faut affronter les maladies graves ou la mort. On a beau dire que c’est le métier, ça vous fait tout de même toujours quelque chose.

Julie : Les horaires qui sont entrecoupés dans la journée, parfois je dois aller à 08 heures à un endroit, ensuite je prends ma voiture pour me rendre à 14 heures à l’autre bout de la ville. Ce n’est pas toujours simple de m’organiser pour ma vie personnelle.

Andrée : Sur le long terme, ça peut finir par devenir usant. Il faut sans cesse faire preuve de patience, de réactivité et puis les tâches sont difficiles : il faut faire le ménage, porter les personnes âgées pour les laver. Quand je travaillais en maison de retraite, nous étions trop peu d’employés pour bien accompagner tous les résidents, alors c’était un peu l’usine, il faut bien le reconnaître.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Kevin : Il faut être capable de faire preuve de soutien moral et social. Il faut aussi être inventif pour trouver des idées d’activités à faire faire aux personnes, notamment en maison de retraite ou en centre social.

Julie : Il faut être volontaire et dynamique et ne pas être rebuté par certaines tâches obligatoires (ménage, toilettes etc.).

Andrée : Je pense qu’un bon accompagnant de personnes fragilisées doit être ordonné, méticuleux et à l’écoute. En effet, parfois, les personnes ne vont pas forcément vous avouer qu’elles broient du noir, à vous d’être attentif et perspicace. C’est important !

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Kevin : Il ne faut pas hésiter à beaucoup communiquer avec les personnes que vous accompagnez, mais aussi vos collègues ou les équipes sociales concernées. En cas de difficultés, vous ne devez pas rester seul.

Julie : Même si c’est un métier souvent ingrat, cela reste une très belle profession. Je ne regrette pas mon choix. Je vous conseille cependant de passer par une école pour vous préparer au concours du DEAVS.

Andrée : Il faut vraiment être capable de prendre du recul et de faire la part des choses, pour être certain d’arriver à affronter tous les moments douloureux tels que la maladie ou la mort.

Quel diplôme pour travailler avec des handicapés ?

Vous devez avoir le Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS).

Quel métier pour aider les personnes en difficulté ?

Vous pouvez choisir des métiers comme : accompagnant de personnes fragilisées, AES,  Auxiliaire de vie, infirmier, conducteur accompagnateur…

Quelles compétences pour travailler avec des personnes handicapées ?

Altruisme, patience et empathie sont les principales compétences requises.

Envie de changer de voie, de vie ? Jette un oeil au Bilan de compétences à la sauce Bobby.

Ces métiers pourraient vous plaire...

Pour quels métiers êtes-vous fait(e)s ?

Découvrez le 1er test d’orientation / reconversion en vidéo interactive intitulé : « Le grand saut ». 

100% gratuit, 100% utile. 

Les (bons) conseils de bobby

  • On dit merci qui ? Merci Bobby !

À chacun son Bobby Discutez, échangez, questionnez...

Qu’ils soient professionnels passionnés par leurs métiers, étudiants ravis de répondre à vos questions ou coachs & conseillers en orientation / reconversion, chaque Bobby a une envie : transmettre pour vous aider à trouver votre voie.

Rechercher par centres d'intérêt

Message envoyé 🚀

Votre message a été envoyé avec succès. Vous devriez recevoir une réponse d’ici peu

Le concept FicheMetier.fr vous plait ?

Parlez-en autour de vous en cliquant sur l’un des réseau ci-dessous :

Important: Si c’est la première fois que vous contactez un ambassadeur, pensez à valider le mail de confirmation qui vous a été envoyé.